LITERIE BRUNO HAESE

Votre sommeil – Notre priorité

No Stress Matelas, le sommeil made in Tourcoing

LA VOIX DU NORD en parle ! 

Et si vous confiez vos nuits à une entreprise tourquennoise  ? Dans le quartier du Virolois, la société No Stress Matelas fabrique des matelas, dont certains sur mesure. Depuis trois ans, elle est en forte expansion avec, notamment, la vente sur Internet. Elle s’apprête d’ailleurs à déménager au Pont de Neuville, dans des locaux beaucoup plus grands. C’est une entreprise discrète. Derrière une petite porte, un show room modeste. Bruno Haese s’excuse. «  Bon, on essaie de ranger mais c’est un peu le désordre. On manque de place.  » Derrière les lits et matelas en exposition, le son en sourdine d’une machine à coudre, le froissement du plastique… C’est là que sont fabriqués, emballés, expédiés ces matelas made in Tourcoing. Bienvenue chez Nos Stress Matelas. Bruno Haese est à la tête de l’entreprise. Ce n’est pas vraiment un hasard. Dès la fin de ses études, il travaille dans la filature familiale, Le Comptoir de la laine et du matelas, que son grand-père a fondée en 1934. Il reprend l’entreprise quelques années plus tard. Mais il est contraint de déposer le bilan. Une nouvelle filature est créée avec un associé en 1999. Cette fois, Bruno Haese s’intéresse à la literie. Il crée un oreiller à partir du latex broyé. Mais les deux hommes n’envisagent pas de la même manière l’avenir de l’entreprise.

Des matelas sur-mesure

Finalement, en 2011, Bruno Haese décide de créer une nouvelle société qui propose des éléments de literie (oreillers, matelas) à partir des chutes de latex. «  J’avais déjà en tête de faire de la vente par Internet. J’ai fait des sites très faciles d’accès.  » Bruno Haese peaufine son offre, décide de faire du « hors normes » : matelas pour couffins, pour bateaux, pour camping-cars, en grandes largeurs, ronds, sur mesure… «  Je fais des dimensions que les autres ne font plus grâce, notamment, à notre ouvrière en production qui travaille avec moi depuis quinze ans. Mon souci est de pouvoir toujours répondre aux demandes de la clientèle. Car une personne satisfaite va en parler à dix autres. Et aujourd’hui, je crois que Google est mon meilleur VRP.  » Le Tourquennois décide également de privilégier des matières naturelles. « Que ce soit du bio avec la laine ou le coton. Je n’ai jamais été chercher de multiples matières. Je me fournis en France et en Belgique avec des garanties sur la composition et pour limiter l’empreinte carbone.  » Parmi les produits phares : le matelas pour couffin bio - «  c’est facile à faire et à transporter  » - et un matelas adapté à la morphologie. «  Je veux de la production de belle qualité. C’est primordial pour exister.  » La recette fonctionne : les ventes décollent. Dès la deuxième année, la société de Bruno Haese enregistre un chiffre d’affaires de 538 000 €. L’an dernier, elle passe le cap des 800 000 €. Et 2015 s’annonce dans la même dynamique. «  Nous savons déjà que nous devrions atteindre 1 million d’euros.  » 90 % de la vente se fait aujourd’hui sur Internet. Bruno Haese a investi dans une emballeuse, «  pour la propreté de la finition mais aussi pour éviter la fatigue des salariés  ». Et dans une machine multi aiguilles. Il y a trois mois, ils n’étaient que deux salariés. Aujourd’hui, ils sont six et Bruno Haese voudrait renforcer l’équipe de commerciaux. D’ici un mois, l’entreprise va déménager et aménager un show room de 300 m2 au Pont de Neuville… pour gagner de nouveaux clients. No Stress Matelas ne s’endort pas sur ses lauriers. Découvrir l'article